Management des Ressources Humaines ss

Gestion des RH

Notre encadrement en matière RH se résume comme suite

Enjeux de la fonction RH

 

Gérer de façon prévisionnelle les emplois et les compétences

Le tout dans le cadre de la stratégie de l'entreprise

Cadre juridique et administratif

Fondamentaux du droit du travail et leurs impacts sur la gestion quotidienne

Aspects individuels et aspects collectifs du droit du travail

Relations avec les instances représentatives du personnel et les partenaires sociaux

Bilan social

La gestion des Hommes : trouver des ressources et les faire vivre
  • Recrutement :processus de recrutement :
  • Définition du poste, recherche et sélection des candidats, choix et intégration
  • Différents acteurs au sein du processus
  • Evaluation :
  • Objectif et support de l'évaluation
  • Suivi et exploitation des résultats
  • Mobilité interne :
  • Donner de la visibilité en interne
  • Faire vivre les viviers
Gestion prévisionnelle des compétences
  • Comprendre les enjeux et anticiper l'évolution des emplois
  • Utiliser les différents outils et méthodes : référentiels de compétences, emploi-type, entretien professionnel...
Gestion de la rémunération et de la motivation
  • Système de rémunération et politique salariale
  • Les leviers de la performance
Apport de la formation
  • Formation et développement des compétences
  • Elaboration et mise en place du plan de formation
Accompagnement du changement au sein de l’entreprise
  • Etre en amont des projets dans l'entreprise
  • Accompagner les managers
  • Savoir anticiper les difficultés
Communication
  • Que communiquer, quand communiquer ?
  • Outils de communication
  • Mesure de performance de la GRH

Management de la Qualité

Assistance des entreprises dans leur démarche de mise en place de système de management de la qualité afin de les inscrire durablement dans une réelle dynamique d’amélioration continue.

On leur apporte conseil concernant :

  • La politique qualité de direction
  • L’approche processus
  • La maitrise des processus d’externalisation
  • L’amélioration continue
  • La maitrise des produits non conformes
  • Gestion des interactions processus
  • Elaboration et maitrise de la documentation
  • La maitrise des enregistrements

A l’appui, on se refaire à des outils qualité à savoir :

  • 5 S 
  • L’AMDEC : Analyse des Modes de Défaillance, de leurs effets et de Criticité
  • La MRP : Méthodologie de résolution de Problème
  • L’analyse des risques qualité

Management  de la Santé , sécurité au travail et environnement

  • Phase d’exécution :

Il s’agit de mettre en œuvre de ce qui a été planifié comme suite :

  • Maîtrise opérationnelle des aspects HSE : Elaboration des procédures documentée HSE spécifique, Implication et sensibilisation du personnel des risques HSE
  • Maîtrise des déchets
  • Traitement des accidents et incidents
  • Gestion des ressources
  1. Maitrise opérationnelle

Cette maitrise diffère d’un projet à un autre Suite au degré d’ampleur et la nature des travaux.

Pour chaque opération précédemment identifiée (identification des risques) , il convient de faire un état des éléments existants permettant d'assurer que la tâche est réalisée correctement, c’est-à-dire, au sens SSE, que les activités sont réalisées de manière à prévenir ou limiter les conséquences réelles ou potentielles sur l’Homme /machine et l’environnement. En effet, cet « inventaire » des éléments en question permettra de mieux évaluer la nécessité d’établir de nouvelles dispositions organisationnelles,.

Ces éléments sont :

  • Gestion des responsabilités
  • Gestion des compétences
  • Gestion documentaire
  • Surveillance
  • Outils de planification
  • Lesdispositions matérielles existantes pour prévenir les dommages et impacts (protection collective, dispositif de traitement…),
  • Les outils deplanification des tâches permettant de définir qui fait quoi, à quelle date, notamment en ce qui concerne les opérations périodiques telles que la maintenance préventive : tableaux de bord, plannings, programme de la Maintenance

Il est également important de préciser si certaines des activités identifiées sont sous-traitées, la maîtrise des activités étant alors à aborder de manière différente.

  • La définition desresponsabilités: quelles sont la ou les fonctions/ équipes/ personnels en charge de cette tâche ?

Notre démarche managériale se fera par phase :

  • Phase de démarrage :

Il s’agit de recenser :

  • les demandes client en Matière de HSE et les traiter.
  • La réglementation en vigueur applicable en matière HSE
  • Autre exigences révérencielles
  • Politique de la direction
  • Domaine d’activité : site, travaux, effectif et compétence
  • Phase de planification :

Au cours de cette phase, on procède à l’analyse de la conformité de la phase précédente afin de planifier les activités préventives envisageables au cours d’un cycle de vie d’un projet.

  1. Analyse des risques santé sécurité au travail:
On faire recours à l’utilisation d’un  logiciel TDC sécurité pour l’évaluation des risques professionnels, le document unique et la gestion des plans d’action avec en option
  • Accidents du travail, fiches de soins, fiches de sécurité au poste de travail,
  • Evaluation des risques chimiques , fiches d'exposition aux risques chimiques et santé au travail,
  • Atmosphères explosives et document relatif à la protection contre les explosions
  • Plan de prévention et gestion des risques en cas de co-activité

L’analyse se fait par étape :

  • Identification
  • Analyse qualitative et quantitative
  • Planification des réponses aux risques et impacts

Etape 1 : Identification des risques SST et des impacts environnementaux :

  • SST :

 A partir d’une décomposition de l’installation en activité et sous activités, on commence par identifier de manière systématique en quoi chaque lot de travail peut être source de dangers, pour cela on fait référence au plan planning général des travaux.

  • Environnement :

Il s’agit de recenser toute modification possible  de l’environnement, négative ou bénéfique, résultant totalement ou partiellement des activités, produits ou services.

L’identification doit se faire en situation normale et en situations accidentelles en se basant sur un listage des impacts environnementaux.

  • En situation normale : lors des activités journalières planifiées sur site, mais aussi lors des activités ponctuelles telles que les phases de démarrage ou d'arrêt des installations, les phases de maintenance
  • En situation accidentelle : lorsqu'une défaillance technique, organisationnelle ou humaine est survenue engendrant une situation d’urgence ou un accident

Etape 2 : Analyse quantitative et qualitative

C’est une estimation  de degrés de sévérité des risques SST et des impacts environnementaux identifiés dans l’étape précédente, il s’agit de donner une valeur à la probabilité d’occurrence et à l’impact selon une matrice référentielle.

Cette analyse ayant pour objectif d’établir une classification des risques par niveau de priorité et d’aider à la planification des actions de prévention d’où l’élaboration du plan de prévention.

Etape 3 : Planification des réponses aux risques

Il s’agit de recenser et de planifier les mesures de prévention possibles sans déplacement du risque.

Les éléments qui concourent à la maîtrise du risque sont :

  • D’ordre technique ou organisationnel
  • Des moyens de prévention et/ou de protection/intervention

Un plan de prévention des risques SST et des impacts environnementaux significatifs, sera élaboré, s’appuyant essentiellement sur : 

  • La conformité réglementaire
  • Le coût
  • La stabilité de la mesure ou le choix d’une mesure durable dans le temps
  • La portée de la mesure
  • L’action sur les causes profondes
  • Le délai d’application en phase avec l’ampleur du problème
  • La compatibilité des mesures prises avec l’activité de travail
  • La réévaluation des risques des mesures prises.

Afin d’éviter le déplacement de risque et assurer l’efficacité des actions prises, il demeure important d’éviter le risque qui persiste après la mise en place des moyens de prévention et de protection appelé « Risque résiduel R’ ».

L’évaluation qualitative du risque Résiduelle se base sur deux éléments :

  • Sévérité initiale
  • La maîtrise M : la note de M varie de 1 pour une bonne maîtrise à 4 pour une mauvaise maîtrise.

Risque résiduel R’= Sévérité initiale  *  Maîtrise

  1. Analyse de la conformité réglementaire

L’analyse réglementaire se fait selon une chronologie d’enchaînement de phases et ce comme suite :

  • Recueil des exigences:

Il s’agit de procurer tous les textes réglementaires (décret, lois, décision, arrêté) relatif au paye site du projet, en matière de santé, sécurité au travail et environnement.

  • Etude d’applicabilité :

Il s’agit de sélectionner les textes réglementaires applicables dans le cadre du projet que ce soit de natures administratives, techniques, organisationnelles ou financières en fonction des types des travaux de prestation, des caractéristiques de la zone (emplacement, classement), relation client -entrepreneur et sous-traitant.

  • Traitement des non-conformités :

Il s’agit d’identifier les non-conformités afin de procéder au traitement détaillé des causes et l’élaboration d’un plan d’action remédiant à ces disfonctionnements.
Le niveau de compétences exigé et effectif pour les personnes en charge des opérations 

  • Lesprocédures, consignes… écritesou orales préalablement existantes,

IL  convient d’identifier les activités pour lesquelles la réglementation exige la mise en place de procédures ou consignes  exigées par la réglementation SST et environnement (OHSAS 18001 et ISO 14001).

  • La surveillance exercée concernant l’activité ainsi que les différentes mesures réalisées 

 

  1. Maitrise des déchets

Notre équipe se charge de mettre en place un système de gestion des déchets de tout type depuis la phase de collecte à la phase d’élimination selon la réglementation en vigueur.

Nous mettons à la disposition de nos clients notre expérience et conseil concernant la politique visant à préserver l’environnement en proposant :

  • Des meilleures méthodes de productions ayant un moindre impact sur l’environnement
  • D’utiliser des matériaux et des produits chimiques respectueux de l’environnement

La réduction des déchets commence dès la phase de conception et se poursuit tout au long du cycle de vie des produits :

  • Sélection des fournisseurs
  • Ingénierie
  • Production et ou construction
  • Utilisation
  • Elimination

La gestion des déchets se fait comme suite :

  • Sélectionner les matériaux ayant le plus faible impact sur l’environnement
  • Réduire et trier les déchets ou et quand cela est possible
  • Maintenir tous les conteneurs de produits chimiques fermé

Pour ce faire, on se réfère à la réglementation en vigueur vue que des codes de déchets sont définis par pays avec les moyens de traitement autorisés.

bpm-tunisie

bpm-tunisie

Crée en 2010. Implantée à Tunis. BPM met à votre disposition les années d’expériences de son personnel

Contact